Aux États-Unis, entre 2019 et 2022, Netflix a perdu plus d’un quart des jeunes téléspectatrices mobiles âgées de 18 à 24 ans.

Netflix a annoncé un partenariat avec Microsoft pour proposer pour la première fois une formule d’abonnement financée par la publicité. Selon une étude, cette nouvelle formule pourrait servir de tremplin aux chiffres décevant enregistrés par le géant du streaming. Par contre, ces nouvelles données révèlent aussi que ce sont les jeunes femmes qui contribuent le plus au succès, et donc, au déclin de la plateforme.

D’après les résultats du dernier trimestre de 2022, Netflix a enregistré une baisse de 1,3% du nombre d’utilisateurs de son application pour smartphones par rapport au même trimestre de l’année dernière. Par contre, la plateforme s’est améliorée en ce qui concerne les minutes passées à regarder sur son service.

Perte d’abonné(e)s et de minutes passées sur l’app

D’après une enquête menée par Global Wireless Solutions (GWS) avec 200.000 utilisateurs adultes américains, Netflix a perdu 26% des utilisatrices de la génération Z sur son application mobile entre 2019 et 2022 aux États-Unis. La génération Z désigne toutes les personnes nées après 1995.

Autre constat, les utilisateurs mobiles ne se contentent pas de quitter Netflix, ils utilisent également moins l’application. “Même parmi les utilisateurs qui ne quittent pas Netflix, le nombre de minutes passées sur l’application mobile a chuté dans toutes les tranches d’âge”, indique GWS. En chiffres, les minutes passées sur l’app ont diminué de 25% en moyenne chez les abonnés de tous les âges. Plus précisément, le temps de connexion est en baisse de 39% chez les femmes âgées de 18 à 34 ans et de 33% chez les hommes âgés de 25 à 34 ans. Le plus grand groupe d’abonnés à l’application mobile Netflix, les femmes âgées de 25 à 34 ans, a chuté de plus de 10% depuis 2019, avec une baisse de 2% ce trimestre par rapport à l’année dernière.

Sauvé par la publicité ?

Par ailleurs, l’enquête précise qu’alors que le nombre d’utilisateurs choisissant des services de streaming par abonnement financés par la publicité était resté stable depuis 2019, le nombre de minutes de visionnage sur ces plateformes a augmenté régulièrement depuis le dernier trimestre de 2022. On parle ici d’une hausse de 6% par rapport à la même période en 2021. Ce qui montrerait un appétit potentiel pour Netflix financé par la publicité. “Personne n’aime regarder les publicités, mais le potentiel est clairement là pour les fournisseurs de services si le prix est correct”, remarque GWS.

Ainsi, alors que la plateforme a récemment annoncé qu’elle proposerait aux consommateurs un abonnement financé par la publicité à des tarifs plus avantageux, “les données de GWS montrent que ce plan est justifié”, indique le communiqué.